Le guide de votre bien-être à domicile

Prématurité

Actualités

Soigner les maladies osseuses chez les prématurés

Une petite fille, nommée Elsa, est née prématurément à 34 semaines, dans un hôpital d’Argenteuil, dans le Val-D’Oise. Elle est victime d’une déformation au niveau du crâne, appelée Méplat. Une photo d’elle publiée par Le Parisien montre l’ostéopathe Michèle Barrot la
manipuler soigneusement. Celle-ci est incapable de river sa tête vers le gauche. Madame Barrot est une experte dans la prise en charge des bébés, surtout de ceux qui sont prématurés.

On a compté près de 827 000 naissances en France, en 2011. Parmi eux, 60 000 ont été des bébés prématurés ou des grands prématurés. Environ 10 % de ceux qui ont vu le jour avant 32 semaines supportent un trouble moteur ou une paralysie faciale. Ils courent également un risque sérieux de séquelle secondaire.

En définissant ce problème chez les prématurés, la journaliste Elodie Soulié de souligner que « Des bébés qui risquent de garder des séquelles, parfois des handicaps sévères de leur naissance si compliquée ». Selon Michèle Barrot, l’ostéopathie permet aux enfants malades et fragiles de faire disparaitre les problèmes cognitifs qu’ils rencontrent. Cependant, cela ne soigne pas les lésions cérébrales.

Souvent confiés par des pédiatres hospitaliers, les prématurés endurent, en moyenne, 10 soins intensifs par jour, durant 3 semaines à 3 mois. La première séance d’Elsa fut une réussite et un soulagement car elle semblait déjà être plus apaisée, témoigne sa mère. Michèle Barrot d’affirmer que « Plus on les voit jeunes, confirme Michèle Barrot, plus c’est efficace. »