Le guide de votre bien-être à domicile

Prématurité

Définition de la prématurité et nombre de naissances prématurées

bébé

© DaydreamsGirl - iStockphoto

La prématurité n’est pas exceptionnelle, puisqu’elle touche environ 8% de l’ensemble des naissances en France. Cependant, il est important d’établir une distinction entre prématuré et grand prématuré.
  1. Définition de la prématurité
  2. Distinction entre prématuré et grand prématuré
  3. Nombre de naissances prématurées
  4. Augmentation du nombre de naissances prématurées

Définition de la prématurité

Un enfant né entre la 38ème et la 42ème semaine d'aménorrhée est considéré comme étant né à terme. Avant la 38ème semaine d'aménorrhée, on parle de prématurité, et avant la 33ème semaine d’aménorrhée, le bébé est considéré comme un grand prématuré.

Un bébé né avant 22 semaines d'aménorrhée n’est généralement pas viable. On est dans le domaine de la fausse-couche plus que dans celui de la naissance prématurée.

Distinction entre prématuré et grand prématuré

La distinction entre prématuré et grand prématuré est fondamentale. Avant 34 semaines, le bébé est très immature physiologiquement et doit séjourner en couveuse dans un service de néonatalogie, en maternité de type 3. Il y bénéficie de soins hautement technologiques ; comme l’assistance respiratoire, l’assistance nutritionnelle et le monitoring cardiaque.

A partir de 34 semaines, les principaux organes du bébé sont matures, y compris les poumons, qui sont les derniers organes à se développer. Le bébé n’ira pas nécessairement en couveuse dans un service de néonatalogie, mais peut-être simplement dans un berceau chauffant, dans la même chambre que sa maman. Celle-ci, ainsi que le papa seront encouragés à pratiquer avec leur tout petit bébé des moments de « peau à peau » réconfortants aussi bien pour l’enfant que pour le parent.

Nombre de naissances prématurées

Actuellement, les bébés prématurés représentent en France environ 8% des naissances, soit plus de 55 000 bébés par an. Sur l’ensemble de ces 8%, la grande majorité (6,5%) sont des prématurés nés entre la 34ème et la 37ème semaine d’aménorrhée, et seulement 1,5% sont de grands prématurés, nés entre la 22ème et la 33ème semaine d’aménorrhée.

Fort heureusement, la prise en charge des grands prématurés s'est beaucoup améliorée ces dix dernières années.

Augmentation du nombre de naissances prématurées

Un bon suivi médical de la grossesse, et notamment des grossesses à risque, devrait permettre de détecter rapidement toute anomalie risquant de provoquer un accouchement prématuré. On devrait donc être à même de mieux lutter contre la prématurité. Or, dans l’ensemble des pays industrialisés, c’est le contraire qui se produit.

En France par exemple, le nombre de bébés naissant prématurément ne cesse d’augmenter, et en particulier le nombre de grands prématurés. La situation est préoccupante, même si la prise en charge des enfants nés prématurément a fait d’énormes progrès.