Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Grossesse : l’importance de l’apport en fer

Parus dans la revue Cochrane, les résultats d’une récente étude sur grossesse ont confirmé qu’il est important d’espacer de deux jours la prise de fer afin de mieux prévenir l’anémie et diminuer les effets secondaires.

Chez la femme enceinte, le manque de fer est un problème fréquent qui peut créer une anémie et les conséquences sur le f½tus sont innombrables : prématurité, retard de croissance intra-utérin, poids de la naissance anormale… autant de risques prévisibles grâce à la prise de compléments alimentaires à base de fer durant les mois de la grossesse. Pour parfaire le traitement, les gynécologues utilisent également les tests sanguins pour vérifier le taux de fer dans le sang de la future maman.

Toujours dans cette vision, des spécialistes se sont basés sur les résutats de 18 études consacrées aux prises en fers, acide folique, vitamines et minéraux de quelques 4072 femmes enceintes. Les données ont prouvé que les femmes qui espacent de 2 jours les prises de fer ont beaucoup moins de problèmes d’anémie avant l’accouchement. Il en est de même de la santé de leurs bébés arrivés à terme.

Autre avantage de cette technique, les femmes sous traitement sont moins sujettes aux effets secondaires tels les nausées, les constipations et les hausses du taux d’hémoglobines. Enfin, les spécialistes confirment que « la prise intermittente de compléments en fer est une alternative envisageable à la supplémentation quotidienne pour prévenir l'anémie pendant la grossesse, notamment dans les pays développés où l'anémie gestationnelle n'est pas un problème de santé publique et où les soins prénatals sont de bonne qualité ».