Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Prématurité : les préparatifs de la Journée Mondiale 2012

Sous le thème « Des soins intensifs périnatals efficaces en Europe : traduire les connaissances en pratiques fondées sur les preuves », la Journée Mondiale de la Prématurité sera célébrée le 17 novembre prochain. En préparation à cet événement, les 12 institutions partenaires d’EPICE, Effective Perinatal Intensive Care in Europe, projet européen financé par le 7ème Programme-Cadre « Santé » et coordonné par l’Inserm, se réuniront à Paris du 25 au 27 octobre 2012 pour faire le point sur les résultats de l’étude effectuée sur plus de 8 000 nourrissons prématurés.

Un projet de grande envergure

Chaque année, la France enregistre plus de 65 000 de nourrissons prématurés, soit 8% du total des naissances. Pour le projet EPICE, il s’agit de rassembler les données récoltées dans 19 régions européennes et analyser les raisons de l’utilisation des méthodes médicales basées sur les preuves scientifiques pour la prise en charge des grands prématurés. Pour Jennifer Zeitlin, coordinatrice du projet EPICE et chargée de recherche à l’Inserm, il a été prouvé que les taux de mortalité et de morbidité des grands prématurés dépendent des facteurs qui varient suivant les régions européenne. C’est ce constat qui a amené à la création en 2011 d’un projet de recherche européen d’une telle importance.

Des complications graves

Si les enfants nés avant 32 semaines d’âge gestationnel (8ème mois de grossesse) constituent 1 à 2% de la totalité des naissances, comparés aux bébés nés à termes, ils ont plus de risque de mortalité et de troubles neurologiques à long termes. C’est là qu’intervient le projet EPICE en apportant de nettes améliorations dans la survie et la santé à long termes des grands prématurés, en assurant une prise en compte des connaissances médicales dans les soins périnatals, en présentant des stratégies d’intervention qui changeront une bonne fois pour toutes les pratiques médicales fondées sur les preuves dans la prise en charge des grands prématurés.

Enfin, une base méthodologique et conceptuelle sera rédigée pour les prochains travaux scientifiques dédiés à l’efficacité des stratégies d’intervention.