Le guide de votre bien-être à domicile

Prématurité

Actualités

Naissances : une hausse de la prématurité

Dans le cadre du bilan de santé publique mondiale de 2012, l’Organisation mondiale de la santé ou OMS rapporte que plus d’un enfant sur dix naît prématurément, soit 15 millions de bébés arrivés avant la fin de la 37e semaine de grossesse. Intitulé « Arrivés trop tôt », ce rapport livre les estimations nationales, régionales et mondiale de la prématurité qui est l’une des premières causes de mortalité néonatale dans le monde. Il sonne également la cloche d’alarme pour certains pays qui observent une hausse constante des cas de prématurité.

En tant que co-rédactrice du document et directrice de Preuve et politique mondiale d'Aide à l'enfance, le docteur Joy Lawn déplore une non reconnaissance de la prématurité comme deuxième principale cause de la mortalité des enfants de moins de 5 ans, ce, après la pneumonie.

Entre pays riches et pays pauvres

D’après le rapport, 11 pays présentent un taux de naissance prématurée supérieur à 15 % et le classement affiche deux nations d’Afrique subsaharienne tandis que les Etats-Unis et le Brésil arrivent en haut de la liste. Dans les pays développés, cette hausse s’explique par le choix des maternités tardives et les grossesses multiples provoquées par les inducteurs d’ovulation tandis que le sida, le paludisme, les infections et les grossesses des adolescentes sont des facteurs essentiels dans les pays pauvres. Il n’empêche qu’il existe d’autres causes inexpliquées de la recrudescence de la prématurité dans le monde.

Un objectif à atteindre

Dans la quatrième partie de son Millénaire pour le développement, l’ONU compte réussir à réduire de deux tiers la mortalité des jeunes enfants en 2015. Ce rapport « Arrivés trop tôt » constitue donc une étape de la démarche qui compte mettre en place des méthodes efficaces comme la mère kangourou déjà utilisé dans les pays en voie de développement.